Vous n'êtes pas identifié sur notre plate-forme ou votre profil n'a pas encore été validé par nos équipes.
Conformément à la réglementation en cours, vous ne pouvez pas accéder aux documents liés à cette opération.
Merci de bien vouloir vous identifier ou créer votre compte.

Projet déjà financé
Domaines Montesquieu Serenity Grand Bordeaux

Montant : 280 000 €

Rendement : 9%*

Remboursement prévu : T4 2021*

Investissement minimum : 2 000 €

Pré-commercialisation : 93%

Présentation du projet

Il s’agit d’une opération de marchand de biens immobiliers (achat-revente). Pour rappel et de manière générale, le marchand de biens achète un immeuble (foncier) et s’engage à le revendre dans les cinq années suivant l’achat (avantage fiscal). Il peut éventuellement réaliser des travaux qui peuvent être subordonnés ou non à une autorisation d’urbanisme.

Cette levée de fonds consiste à financer deux opérations marchand de biens proposées par le Groupe Serenity via sa société Serenity Montesquieu active depuis 2019. Le dirigeant du groupe, M. Alexandre Lamarche, s’accompagne de Mme Marine Moreau, directrice général et associée à 50 % de Serenity Montesquieu. Alexandre Lamarche et Marine Moreau possèdent des expériences respectives de 15 ans et 7 ans dans l’immobilier et la construction.

Ces projets correspondent à l’achat de deux terrains, abritant tous deux une maison, et leurs reventes à la découpe, après division :

  • Cinq lots, dont quatre terrains à bâtir, pour la première opération, Le Domaine des Pins
  • Quatre lots, dont trois terrains à bâtir, pour la seconde opération, Les Jardins de Bel Air


Ces deux projets se situent en Gironde, à Martillac et Léognan, villes implantées à environ cinq kilomètres de la métropole bordelaise.


LES JARDINS DE BEL AIR

La société Serenity Montesquieu a réalisé l’acquisition en novembre 2020 d’un terrain sis 118 chemin de Bel Air à Léognan. Ce terrain de 2 313 m² a été divisé en quatre lots distincts, en vue de leurs reventes séparées :

  • Un terrain de 310 m², comprenant la maison existante (revendue en l’état), au prix de 200 000 €
  • Un terrain constructible de 488 m², au prix de 180 000 €
  • Un terrain constructible de 493 m², au prix de 180 000 €
  • Un terrain constructible de 540 m², au prix de 185 000 €





A ce jour, deux terrains constructibles sont réservés par le biais de promesses de vente signées. Le terrain avec la maison existante a fait l’objet d’une vente actée le 23 novembre 2020. La pré-commercialisation de cette opération est donc actuellement à 75 % de son chiffre d’affaires. En outre, les travaux ont débuté en fin d’année 2020, avec une déclaration d’ouverture de chantier tamponnée et signée par la mairie de Léognan le 23 novembre 2020.


Sur le plan financier, ce programme est financé par la Banque Courtois, délivrant également une garantie d’achèvement des travaux de finition des VRD.


LE DOMAINE DES PINS

La société Serenity Montesquieu a réalisé l’acquisition en décembre 2020 d’un terrain sis 4 Route Jean de Ramon à Martillac. Ce terrain de 4 500 m² a été divisé en cinq lots distincts, en vue de leurs reventes séparées :

  • Un terrain de 966 m², comprenant la maison existante (revendue en l’état), au prix de 410 500 €
  • Un terrain constructible de 523 m², au prix de 190 000 €
  • Un terrain constructible de 526 m², au prix de 190 000 €
  • Un terrain constructible de 900 m², au prix de 270 000 €
  • Un terrain constructible de 991 m², au prix de 270 000 €


A ce jour, les quatre terrains constructibles sont réservés par le biais de promesses de vente signées. Le terrain avec la maison existante fait l’objet d’un compromis de vente, ce qui porte la pré-commercialisation de cette opération à 100 % de son chiffre d’affaires. En outre, les travaux ont débuté en ce début d’année 2021, avec une déclaration d’ouverture de chantier tamponnée et signée par la mairie de Martillac le 11 janvier 2021.


Sur le plan financier, ce programme est financé par la Caisse d’Epargne Aquitaine Poitou-Charentes, délivrant également une garantie d’achèvement totale des VRD.

Santé du projet : Aucun défaut ni événement

Date de clôture : 24/02/2021

Frais Risques Fiscalité
FRAIS

Aucun frais n’est facturé à l’investisseur.
Le détail de notre rémunération peut être obtenu en s'adressant à :
Koregraf 17 rue Cavailles 33310 Lormont

RISQUES

- Risque environnemental
- Risque géopolitique (guerre)
- Risque sismique
- Sol non conforme à l’étude préliminaire rendant la réalisation du projet impossible
- Défaillance sous-traitant, maître d’œuvre ou maître d’ouvrage
- Intempéries, fouilles archéologiques
- Risque d'illiquidité
- Risque de défaillance de la holding du promoteur
Ces risques ont fait l’objet d’un examen attentif par nos soins, dans le cadre d’une méthodologie développée par notre équipe de spécialistes.

Les obligations sont sous le régime commun des revenus de capitaux mobiliers, tant au point de vue CSG et CRDS que sur l'impôt sur le revenu. Cliquez ici pour en savoir plus.

Planning prévisionnel

Emplacement

118 Chemin de Bel Air et 4 rue Jean de Ramon - 33000 Grand Bordeaux


Les deux projets se situent dans le département de la Gironde, dans les villes de Léognan et Martillac.

Ces deux communes appartenant à l’air urbaine bordelaise, se composent respectivement de 10 000 habitants pour Léognan et 3 000 habitants pour Martillac. Ces deux emplacements bénéficient de deux axes autoroutiers majeurs à proximité, l’A63 en direction de la côte Ouest et de l’Espagne au Sud, et l’A62 en direction de Toulouse.

Plus précisément, ces deux projets se situent dans des zones résidentielles composées exclusivement de maisons.

Selon La cote annuelle des valeurs vénales immobilières et foncières au 1er janvier 2020 des éditions Callon Moulé, les terrains se vendent en moyenne à 192 000 € dans cette zone. Le dernier terrain disponible à la vente sur l’opération Les Jardins de Bel Air est proposé à 180 000 € par Serenity Montesquieu.

Enfin, le marché immobilier local reste équilibré, avec des indices de tension de 1 % pour le département de la Gironde, et de 5 % pour la ville de Bordeaux. En revanche, les prix n’ont cessé d’augmenter avec une progression de 36 % sur ces cinq dernières années. (Source la base des notaires et l’Insee).