Comment investir par le biais du crowdfunding immobilier ?

Le 23 avril 2024
Comment investir par le biais du crowdfunding immobilier 
Comment investir par le biais du crowdfunding immobilier

Investir dans le crowdfunding immobilier : la marche à suivre

Comparé à l’investissement immobilier en direct, investir par le biais du crowdfunding immobilier s’avère relativement simple. Toute l’opération peut être réalisée à distance, par le biais d’une simple connexion Internet. L’étape la plus énergivore est sans aucun doute celle qui consiste à choisir la bonne plateforme et les bons projets dans lesquels investir. Pour le reste, l’opération peut être réalisée en quelques minutes seulement. Découvrez, à travers l’article suivant, quelles sont les 7 étapes à suivre pour investir dans le crowdfunding immobilier.

Investir dans le crowdfunding immobilier en 7 étapes clés

1.    Trouver une plateforme de crowdfunding immobilier

La première étape à suivre pour investir par le biais du crowdfunding immobilier est de sélectionner une plateforme spécialisée. Cette dernière doit être enregistrée auprès de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

L’investisseur peut s’informer sur :

  • La réputation de la plateforme pour avoir des indications sur sa fiabilité, la qualité de son service client, et son historique de projets financés avec succès.
  • Les types de projets disponibles.
  • Les critères d’investissement.
  • Les rendements et durées d’investissement prévues.
  • Les frais à prévoir (qui peuvent impacter le rendement net).
  • Les fonctionnalités et services annexes : outils d’analyse de projet, options de portefeuille automatisé, service client réactif et compétent, etc.

Comparer ces différents éléments lui permettra de se tourner vers la plateforme la plus adaptée à ses attentes.

 

2.    S’inscrire sur la plateforme de crowdfunding immobilier

Une fois que l’investisseur a choisi sa plateforme de crowdfunding immobilier, il doit réaliser son inscription pour pouvoir investir dans les projets présentés. Dans la grande majorité des cas, il devra créer un compte personnel en fournissant certaines informations :

  • Nom ;
  • Prénom ;
  • Adresse postale ;
  • Adresse e-mail, etc.

Afin que la plateforme puisse vérifier son identité, il devra envoyer une copie de sa pièce d’identité accompagnée, parfois, d’un justificatif de domicile.

Notez que certaines plateformes demandent parfois de remplir un questionnaire qui vise à évaluer la compréhension des risques associés au crowdfunding immobilier de l’investisseur, ainsi que sa situation financière et ses objectifs d’investissement.

Une fois toutes ces étapes complétées et après avoir accepté les conditions générales d’utilisation de la plateforme, l’investisseur recevra généralement un e-mail d’activation. Il devra cliquer sur un lien pour activer son compte.

 

3. Évaluer les projets pour faire une sélection

Une fois son compte activé, l’investisseur peut faire le tour des projets présentés sur la plateforme. Cette étape lui permettra d’identifier les opportunités d’investissement qui correspondent le mieux à ses objectifs et à sa tolérance au risque.

Chaque projet de crowdfunding immobilier est accompagné d’une documentation détaillée, comprenant :

  • Le descriptif du projet ;
  • Le business plan ;
  • Les prévisions financières ;
  • Les informations sur le promoteur immobilier ;
  • Les conditions d’investissement.

L’investisseur doit prendre le temps de lire attentivement cette documentation pour comprendre la nature du projet, ses perspectives de rentabilité et les risques associés. Dès lors, il pourra choisir le ou les projets dans lesquels il souhaite placer des fonds.

 

4.    Investir le montant de son choix

À ce stade, l’investisseur peut investir les montants de son choix dans les projets qui ont retenu son attention. La bonne nouvelle, c’est que le crowdfunding immobilier affiche un ticket d’entrée relativement faible. Il est généralement possible d’investir à partir de quelques centaines d’euros.

Le processus d’investissement lui-même est conçu pour être extrêmement rapide et efficace. Les plateformes de crowdfunding offrent généralement plusieurs méthodes de paiement, y compris les cartes bancaires et les virements bancaires. Dès la sélection d’un projet et la décision d’investir, le transfert de fonds peut souvent être réalisé en quelques clics, rendant l’investissement immédiatement effectif.

Toutefois, malgré la facilité d’accès et la rapidité du processus d’investissement, il est sage de toujours adopter une stratégie de diversification et de ne pas tout miser sur le crowdfunding immobilier.

Par ailleurs, bien que l’investissement initial puisse être faible, l’investisseur doit toujours évaluer sa capacité à supporter la perte potentielle de ce montant, compte tenu des risques inhérents à tout investissement immobilier.

 

5.    Récolter les gains selon ce qui est prévu dans le contrat

Après avoir investi dans un projet de crowdfunding immobilier et une fois le projet arrivé à échéance ou ayant généré des revenus selon les modalités prévues, l’investisseur entame la phase de récolte des gains. Cette étape est l’aboutissement du processus d’investissement, où l’investisseur voit le retour de son capital accompagné, idéalement, d’un profit.

Selon le contrat établi au moment de l’investissement, les gains peuvent être distribués sous forme de dividendes périodiques (par exemple, des intérêts ou des loyers si le projet est locatif) ou en une somme globale à la fin du projet (plus-value à la revente du bien, par exemple). Les modalités de distribution des revenus sont clairement définies dès le départ.

En principe, la phase de recherche aura permis à l’investisseur de savoir à quoi s’attendre.

Lorsqu’un projet génère des revenus ou arrive à échéance, la plateforme de crowdfunding notifie l’investisseur des gains à percevoir. Les plateformes utilisent généralement les moyens de paiement enregistrés par l’investisseur pour transférer les fonds, que ce soit par virement bancaire ou d’autres moyens.

 

6.    Récupérer son capital et éventuellement les intérêts à la fin de l’opération

À l’approche de la date de fin prévue du projet, la plateforme de crowdfunding informe généralement l’investisseur que le projet est sur le point d’être clôturé et que le remboursement du capital et des intérêts, le cas échéant, est imminent. Cette communication peut inclure un récapitulatif des montants à recevoir, basé sur les engagements initiaux et les performances du projet.

Dès lors, la plateforme procède au remboursement du capital investi ainsi qu’au paiement des intérêts accumulés, conformément aux conditions prévues. Ces montants sont généralement transférés directement sur le compte bancaire de l’investisseur ou sur son compte au sein de la plateforme. Pour rappel, la durée moyenne d’un tel placement est de 30 mois.

 

7.    Déclarer son investissement à l’administration fiscale

En France, les gains générés par investissement dans le crowdfunding immobilier sont soumis au Prélèvement Forfaitaire Unique (PFU) de 30 %. Néanmoins, les investisseurs qui le souhaitent peuvent également opter pour l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Dans tous les cas, si l’investisseur enregistre des gains, il devra l’indiquer sur sa déclaration de revenus. Il peut utiliser :

  • La case 20P de la déclaration n° 2042 pour choisir entre l’option de PFU ou l’imposition au barème progressif de l’impôt sur le revenu ;
  • La case 2TT pour déclarer les intérêts générés.

 

Comment investir dans le crowdfunding immobilier : tout ce que vous devez savoir

Quels sont les risques associés à l’investissement dans le crowdfunding immobilier ?

Bien que l’investissement dans le crowdfunding immobilier offre des opportunités attrayantes, il comporte également des risques à prendre en considération. Les principaux risques incluent la perte partielle ou totale du capital investi, en cas de difficultés financières ou d’échec du projet immobilier.

De plus, les rendements projetés ne sont pas garantis et peuvent varier en fonction de divers facteurs tels que la performance du marché immobilier, les conditions économiques et la compétence du promoteur. Enfin, la liquidité des investissements peut être limitée, car les projets ont souvent une durée fixe et il peut être difficile de revendre sa part avant la fin de l’opération.

Quelles sont les bonnes pratiques à prendre avant d’investir dans le crowdfunding immobilier ?

Avant d’investir dans le crowdfunding immobilier, il est essentiel de suivre certaines bonnes pratiques pour maximiser vos chances de succès et réduire les risques :

  • Prenez le temps de vous former sur le fonctionnement du crowdfunding immobilier ;
  • Comprenez les risques associés à ce type d’investissement ;
  • Diversifiez vos investissements en répartissant vos fonds sur plusieurs projets, secteurs et zones géographiques ;
  • N’investissez que les montants que vous pouvez vous permettre de perdre.

 

Facteurs de risques 

Koregraf recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement. L’investissement dans des projets immobiliers comporte des risques de perte totale ou partielle du capital investi, d’illiquidité et risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue. Les performances passées ne présagent pas des performances futures.