Crowdfunding immobilier : quels sont les risques ?

Le 10 avril 2024
Crowdfunding immobilier : quels sont les risques ?
Crowdfunding immobilier : quels sont les risques ?

Le crowdfunding immobilier, aussi connu sous le nom de financement participatif immobilier, peut offrir la possibilité aux investisseurs de diversifier leur épargne. La pratique leur permet également d’aller à la recherche de performances élevées. En 2023, le Taux de Rendement Interne (TRI) du crowdfunding immobilier était de 10,3 %. Néanmoins, investir en crowdfunding immobilier s’accompagne d’un certain nombre de risques. Voici lesquels et comment faire pour les limiter au maximum.

Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier ? 

Définition du crowdfunding immobilier 

Le crowdfunding immobilier est un mécanisme de financement qui permet à des investisseurs, généralement le grand public, de participer au financement de projets immobiliers

Plus spécifiquement, le crowdfunding immobilier est une forme de collecte de fonds où des particuliers et des entreprises peuvent investir de l’argent dans des projets immobiliers en échange d’une part des bénéfices générés par le projet. 

Cette méthode de financement permet aux promoteurs immobiliers d’obtenir des fonds nécessaires à la réalisation de leurs projets sans devoir passer exclusivement par les voies de financement traditionnelles, comme les prêts bancaires.

Comment ça fonctionne ? 

Les investissements sont le plus souvent effectués par le biais de plateformes en ligne spécialisées. Ces dernières mettent en relation les opérateurs immobiliers avec des investisseurs potentiels. Ces plateformes se chargent :

  • de présenter les projets ;
  • d’indiquer le montant nécessaire au financement ;
  • de collecter les investissements.

Les projets proposés peuvent être très variés :

  • construction de nouveaux logements ;
  • rénovation d’immeubles existants ;
  • projets de développement commercial ou résidentiel.

Dans tous les cas, lorsque les montants requis sont atteints, la plateforme de crowdfunding reverse les fonds au porteur de projet. Ce dernier s’en sert pour le mener à terme. En parallèle, les investisseurs reçoivent des rendements basés sur les profits générés par le projet immobilier. 

Quels sont les risques qui accompagnent un placement dans le crowdfunding immobilier

Le risque de perte de capital

La possibilité de perdre tout ou partie du capital investi est sans doute le risque le plus important du crowdfunding immobilier. Si le projet immobilier fait faillite ou ne se réalise pas comme prévu, les investisseurs peuvent ne pas récupérer leur investissement initial.

Le risque de liquidité

Le crowdfunding immobilier implique souvent de bloquer son investissement pendant une période donnée, sans possibilité de retrait anticipé. Si un investisseur a besoin de récupérer son argent rapidement, il pourrait se trouver dans l’incapacité de le faire sans subir de perte. 

Notez, cependant, que le crowdfunding immobilier reste un placement à court terme. En 2023, la durée moyenne de l’investissement était de 22,1 mois selon le baromètre du crowdfunding immobilier en France.

Le risque de rendement

Le rendement attendu d’un projet de crowdfunding immobilier peut ne pas se concrétiser. Les projections de rentabilité sont généralement basées sur des estimations qui peuvent ne pas se matérialiser à cause :

  • des retards de construction ;
  • de l’augmentation des coûts de matériaux ;
  • d’une baisse de la demande sur le marché immobilier, etc. 

Cela étant, là encore, la réalité tend à contre ce risque. Rien qu’en 2023, 497 projets ont été remboursés, pour un montant de 533 millions d’euros.

Le risque de dépendance au promoteur

La réussite de l’investissement dépend fortement de la capacité du promoteur à mener à bien le projet. Un manque d’expérience, une mauvaise gestion du projet, ou des problèmes financiers du côté du promoteur peuvent entraîner des retards, voire l’échec du projet. N’hésitez pas à vous renseigner au sujet de ce professionnel avant de vous engager. 

Comment limiter les risques du financement participatif immobilier ? 

Diversifier ses placements

Pour limiter les risques du financement participatif immobilier, il existe plusieurs techniques. Les investisseurs peuvent, par exemple, diversifier leur portefeuille de placements. Il est préférable de ne pas placer tout son capital sur un seul et même projet, mais de les répartir sur différents projets et différents types de biens immobiliers.

Par ailleurs, il est préférable d’intégrer le crowdfunding comme une partie intégrante de son portefeuille d’investissement global, aux côtés d’autres types d’actifs pour une diversification plus large (actions, obligations, fonds, etc.). 

Autre point d’attention, il est conseillé d’analyser chaque détail du projet avant d’investir en notant : 

  • l’emplacement du projet ;
  • le promoteur (son expérience, sa réputation, sa santé financière) ;
  • les prévisions financières ;
  • le plan d’affaires, etc. 

De la même manière, mieux vaut se tourner vers des plateformes de crowdfunding immobilier reconnues et transparentes, qui offrent un bon niveau d’informations sur les projets. 

Le crowdfunding immobilier : uniquement des risques ? 

Loin de là ! Le crowdfunding immobilier, comme tout placement, présente des risques. Mais il liste également un certain nombre d’avantages. D’abord, son accessibilité. Le crowdfunding immobilier permet d’investir dans l’immobilier avec un capital beaucoup moins important que celui nécessaire pour acheter directement un bien. Il suffit souvent de quelques centaines d’euros pour participer à des projets, même de grande envergure. 

En parallèle, les plateformes en ligne simplifient le processus d’investissement, permettant aux investisseurs de participer facilement à des projets immobiliers depuis chez eux.

Les projets de crowdfunding immobilier peuvent offrir des taux de rendement potentiellement plus élevés par rapport à d’autres formes d’investissement, comme les comptes d’épargne, par exemple. Pour rappel, en 2023, le crowdfunding immobilier a atteint un Taux de Rendement Interne (TRI) de 10,3 %, contre 9,4 % en 2024. Ces taux dépassent largement ceux des livrets d’épargne bancaires, de l’assurance-vie ou même des SCPI, par exemple. 

Enfin, le financement participatif immobilier peut contribuer au développement économique local en finançant des projets qui pourraient avoir du mal à obtenir un financement traditionnel. Les investisseurs ont l’occasion de soutenir des projets immobiliers innovants, écologiques ou ayant un fort impact social. Ils peuvent choisir spécifiquement dans quels projets ils souhaitent investir, en fonction de leurs préférences personnelles, de leur stratégie d’investissement ou de leur intérêt pour un secteur particulier de l’immobilier.

Les risques du crowdfunding immobilier : tout ce que vous devez savoir 

Qu’est-ce que le crowdfunding immobilier et quels sont ses principaux risques ?

Le crowdfunding immobilier est une méthode de financement participatif qui permet aux investisseurs de contribuer au financement de projets immobiliers. Bien que cette approche offre des opportunités d’investissement accessibles et potentiellement lucratives, elle comporte des risques :

  • la perte de capital ;
  • les risques de liquidité et de rendement ;
  • la dépendance au promoteur.

Comment puis-je atténuer le risque de perte de capital dans le crowdfunding immobilier ?

Pour réduire le risque de perte de capital, diversifiez vos investissements parmi différents projets immobiliers et plateformes. Choisissez soigneusement des projets dirigés par des promoteurs de confiance avec un historique de succès. Investissez également uniquement des fonds que vous pouvez vous permettre de perdre.

Est-il possible de récupérer mon investissement avant la fin du projet en cas de besoin ?

Le crowdfunding immobilier est généralement considéré comme un investissement à faible liquidité, ce qui signifie que retirer votre investissement avant la fin du projet peut être difficile ou impossible sans subir de perte. Certains projets ou plateformes peuvent offrir des options de sortie anticipée, mais elles sont souvent limitées et peuvent entraîner des frais ou des décotes. Cela étant, il s’agit d’un placement à court/moyen terme. En 2023, la durée moyenne du placement était de 22,1 mois selon le baromètre du crowdfunding immobilier en France. 

Comment puis-je évaluer efficacement les risques associés à un projet de crowdfunding immobilier spécifique ?

Pour évaluer les risques d’un projet, examinez attentivement les détails du projet, y compris l’emplacement, le plan de développement, les projections financières, et la réputation du promoteur. N’hésitez pas à vous rapprocher d’experts pour disposer de conseils personnalisés. 

 

Facteurs de risques 

Koregraf recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement. L’investissement dans des projets immobiliers comporte des risques de perte totale ou partielle du capital investi, d’illiquidité et risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue. Les performances passées ne présagent pas des performances futures.