Sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier : ce qu’il faut savoir

Le 3 juin 2024
Comment sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier 
Comment sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier

Comment sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier ?

Le crowdfunding immobilier a le vent en poupe. Le placement attire de plus en plus d’investisseurs pour ses nombreuses caractéristiques plaisantes : rendement attractif (10 % en 2023), possibilité d’investir dans l’immobilier à partir de quelques centaines d’euros, accessibilité, etc. En revanche, comme tout placement, il comporte certains risques. Outre le risque de perte en capital, il existe aussi un risque en matière d’illiquidité. Le crowdfunding immobilier est un placement à moyen terme. Une fois que l’investisseur réalise son placement, ses fonds sont normalement bloqués durant toute la période d’investissement spécifiée. Mais vous allez le voir, dans certains cas, il existe d’autres possibilités de sortie. Découvrez, à travers notre article, quelles sont les solutions qui existent pour sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier.

Crowdfunding immobilier : réunir plusieurs investisseurs pour financer des projets immobiliers de grande envergure

Le crowdfunding immobilier consiste à collecter des fonds auprès de nombreux investisseurs individuels via une plateforme en ligne pour financer des projets immobiliers. Ces projets peuvent inclure la construction de nouveaux bâtiments, la rénovation de propriétés existantes ou l’acquisition de biens immobiliers destinés à être loués ou vendus.

Il existe de grands types de crowdfunding immobilier :

  • Le crowdlending. Les investisseurs prêtent de l’argent au promoteur immobilier et reçoivent des intérêts en retour. À la fin du projet, le capital emprunté est remboursé aux investisseurs, avec les intérêts convenus.
  • L’equity crowdfunding. Les investisseurs achètent des parts du projet immobilier, devenant ainsi copropriétaires. Ils peuvent recevoir des dividendes basés sur les revenus locatifs ou les gains de capital à la vente du bien.

Le crowdfunding immobilier permet à des investisseurs avec des budgets variés de participer à des projets immobiliers. Il est souvent possible d’investir avec quelques centaines, voire milliers d’euros. Le placement offre la possibilité de diversifier son portefeuille d’investissement. Il fournit également un rendement plutôt intéressant et supérieur à la moyenne des placements traditionnels (10 % en 2023). Enfin, il est relativement simple d’investir par ce biais. Seules quelques minutes suffisent, et toute l’opération se réalise en ligne.

En revanche, le crowdfunding immobilier présente certains risques. Comme tout investissement, il y a un risque de perte partielle ou totale du capital. La réussite du projet dépend fortement des compétences et de la gestion du promoteur immobilier. Enfin, les fonds sont souvent bloqués jusqu’à la fin du projet.

Sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier : les options qui existent

Attendre la fin de la période d’investissement spécifiée

Attendre la fin de la période d’investissement spécifiée est la méthode la plus courante pour sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier. En effet, chaque projet de crowdfunding immobilier a une durée déterminée, spécifiée au début de l’investissement. Cette période peut varier en fonction de la nature du projet, allant de quelques mois à plusieurs années. En moyenne, tous projets confondus, cette durée est de 30 mois.

À la fin de la période d’investissement, les investisseurs reçoivent donc leur capital investi ainsi que les gains ou intérêts promis le cas échéant. La nature du retour sur investissement dépend du type de crowdfunding. Avec le crowdlending, les investisseurs reçoivent leur capital initial plus les intérêts convenus. Avec l’equity crowdfunding, les investisseurs reçoivent une part des profits générés par la vente ou la location des biens, proportionnelle à leur investissement initial.

Cela signifie donc que les fonds sont bloqués pendant toute la durée de l’investissement, ce qui peut poser problème si l’investisseur a besoin de liquidités avant cette date. Par ailleurs, si le projet prend plus de temps que prévu, cela peut retarder le remboursement de l’investissement.

Opter pour le remboursement anticipé, si autorisé

Le remboursement anticipé est une option offerte par certains projets de crowdfunding immobilier. Elle permet aux investisseurs de récupérer leur capital avant la date d’échéance initialement prévue. Autrement dit, le promoteur immobilier rembourse le capital investi, et souvent une partie ou la totalité des intérêts ou des gains promis, avant la date d’échéance initiale. Cela peut arriver lorsque :

  • Le projet est achevé plus rapidement que prévu, par exemple.
  • Le promoteur obtient un nouveau financement à des conditions plus avantageuses et préfère utiliser ces fonds pour rembourser les investisseurs.

En revanche, cette option n’est pas systématique et dépend des termes du contrat d’investissement. Seules certaines plateformes et seuls certains projets incluent une clause spécifique qui permet un remboursement anticipé, souvent moyennant des conditions particulières.

Revendre ses titres sur le marché secondaire

Certaines plateformes de crowdfunding immobilier offrent la possibilité de revendre ses titres sur un marché secondaire. Ce marché permet aux investisseurs de céder leurs parts avant la fin de la période d’investissement spécifiée. Pour rappel, un marché secondaire en crowdfunding immobilier est une plateforme où les investisseurs peuvent acheter et vendre leurs parts d’un projet immobilier. Cela offre une certaine liquidité aux investisseurs, leur permettant de sortir de leur investissement avant la date d’échéance initiale.

Le fonctionnement du marché secondaire peut varier d’une plateforme à l’autre, mais généralement :

  • Les investisseurs peuvent accéder au marché secondaire via la plateforme de crowdfunding.
  • Ils indiquent leur intention de vendre leurs parts, en spécifiant le nombre de parts et le prix souhaité.
  • La plateforme met en relation les vendeurs avec les acheteurs intéressés. Les acheteurs peuvent consulter les offres disponibles et décider d’acheter des parts.
  • Une fois qu’un acheteur est trouvé, la transaction est effectuée via la plateforme, qui transfère les fonds du nouvel investisseur au vendeur et met à jour le registre des propriétaires de parts.

La pratique permet aux investisseurs de sortir de leur investissement avant la fin de la période prévue, offrant ainsi une flexibilité financière. En revanche, toutes les plateformes ne proposent pas un marché secondaire, et même sur celles qui le proposent, toutes les parts ne trouvent pas forcément preneur rapidement.

Récupérer une partie des fonds lors de la liquidation d’un projet

La liquidation d’un projet immobilier en crowdfunding survient lorsque le projet est incapable de continuer selon les plans initiaux, souvent en raison de problèmes financiers, de difficultés de construction, ou de la non-atteinte des objectifs de vente ou de location. Dans ce cas, les actifs du projet (terrains, bâtiments, etc.) sont vendus, et les fonds obtenus sont utilisés pour rembourser les investisseurs.

Même en cas de difficulté, la liquidation permet aux investisseurs de récupérer une partie de leur capital investi et donc de sortir leurs investissements. En revanche, la vente des actifs peut ne pas générer suffisamment de fonds pour rembourser intégralement tous les investisseurs. Il est possible de subir des pertes importantes. Par ailleurs, le processus de liquidation peut être long et complexe, et certains créanciers peuvent être prioritaires sur les investisseurs en crowdfunding.

Sortir d’un investissement en crowdfunding immobilier : tout ce que vous devez savoir

Quelles sont les options disponibles si le projet de crowdfunding immobilier est en retard ou ne progresse pas comme prévu ?

Lorsque le projet est en retard ou ne progresse pas comme prévu, plusieurs options peuvent être envisagées :

  • Il est essentiel de rester en contact avec la plateforme et le promoteur pour obtenir des mises à jour sur l’état du projet. Les promoteurs peuvent parfois offrir des solutions alternatives ou des plans de redressement.
  • Certaines plateformes offrent des services de médiation pour aider à résoudre les problèmes entre les promoteurs et les investisseurs.
  • Si la plateforme le permet, les investisseurs peuvent essayer de vendre leurs parts sur le marché secondaire, même si cela peut être à un prix réduit en raison des retards.
  • En dernier recours, si le projet ne peut pas être complété, la liquidation des actifs peut être envisagée pour récupérer une partie des fonds investis.

———————————————————————————————————————

Koregraf vous propose d’investir aux côtés d’un professionnel de l’immobilier dans un projet de construction. Ce placement se fait dès 2 000 euros, avec une durée d’immobilisation courte, comprise entre 6 et 36 mois, et vous pouvez être rémunéré entre 9 et 11% par an*.

Le taux de défaut de Koregraf selon les indicateurs émis par l’association professionnelle Finance Participative France est de 0 %**. Ces indicateurs sont disponibles sur notre page dédiée aux indicateurs de performance Koregraf.
La sélection des projets présentés sur Koregraf se fait en partie sur l’attractivité de la zone géographique de construction afin de mesurer le potentiel de vente, et donc de réalisation finale, de ces projets.

Facteurs de risques 

Koregraf recommande aux épargnants d’appliquer des règles de vigilance avant tout investissement. L’investissement dans des projets immobiliers comporte des risques de perte totale ou partielle du capital investi, d’illiquidité et risque opérationnel du projet pouvant entraîner une rentabilité moindre que prévue. Les performances passées ne présagent pas des performances futures.