Diversifier mon épargne

Diversifier mon épargne

Pour diversifier son épargne aujourd’hui, faut-il se résoudre soit à ne rien gagner, soit à prendre des risques très élevés, soit à avoir son épargne longtemps bloquée ?

Malgré ce contexte, les épargnants doivent placer leur argent en cherchant toujours à minimiser les risques et à maximaliser ses intérêts. Si en plus leur placement peut avoir une incidence positive sur la croissance de notre pays – en faisant vivre et travailler l’économie réelle de nos régions – il serait dommage de s’en priver.

C’est tout le sens de la démarche de Koregraf qui vous propose de financer des projets immobiliers aux rendements de 7% à 10% avant imposition.

Lorsqu’on vous propose une telle offre, la première des choses est de vérifier sa fiabilité. Sur notre site, vous pouvez constater que 17 opérations ont été réalisées depuis 2014 et que 8 d’entre elles ont déjà été remboursées, avec des taux d’intérêt compris entre 8 et 10% selon les programmes.

La seconde est de comprendre le mécanisme de son montage. Notre rubrique « comment ça marche »3 est faite pour ça.

Enfin, il faut analyser les raisons du succès des opérations de Koregraf, largement expliquées dans ce site mais qu’on peut résumer une 5 points-clés :

  • Une plateforme agrée CIP par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF)
  • Une expertise de la promotion immobilière
  • Une connaissance parfaite des rouages financiers
  • Un audit drastique des promoteurs et des projets
  • Une expérience prouvée et éprouvée du crowdfunding immobilier de qualité

Diversifier son épargne aujourd’hui constitue un véritable casse-tête dans une conjoncture économique portée par des vents contraires.

D’un côté, les adeptes d’intérêts garantis ont définitivement abandonné toute idée de rendement élevé. Ce n’est pas le taux du livret A de 0,75% inchangé depuis 2015 et plafonné à 22 950 € qui prouvera le contraire. Le leitmotiv « A défaut de gagner de l’argent, évitons d’en perdre » n’est pas forcément vrai puisque l’inflation a été de 1,2% en 2016.

De l’autre, les spéculateurs voient toujours dans la Bourse un possible eldorado. Le CAC 40 en hausse de + 4,86% en moyenne en 2016 marque des disparités abyssales entre ArcelorMittal (+133%) et Nokia (-30%). Si le principe même de la Bourse est de prendre des risques, les renversements de marché soudains rendent ses partisans de plus en plus circonspects. « Je veux bien prendre des risques mais il y a des limites » indiquent beaucoup de ses fidèles partisans.

Entre ces deux extrêmes, ce ne sont pas les porteurs de titres d’assurance-vie qui auront trouvé la solution miracle. Outre des frais d’entrée et l’obligation d’une détention longue pour éviter une fiscalité trop forte, la baisse régulière des taux d’intérêts se vérifie d’année en année, avec des performances de 0,25% à 2,30% en 2016. Même chose avec les SCPI qui ont également des frais d’entrée et une durée minimale de 5 ans.

Vous voulez en savoir plus ?

Consultez notre FAQ qui répond à des dizaines et des dizaines de questions que vous vous posez ou contactez-nous.