Interview de Philippe Sénéchal sur le crowdfunding immobilier

Une nouvelle façon de financer l'immobilier

Vincent Sillègue et Philippe Sénéchal expliquent d’une même voix leur motivation à proposer un nouveau dispositif de financement de projets immobiliers. Ils en précisent le fonctionnement et ses vertus, entre transparence et éthique.


Philippe Sénéchal

Qu’est-ce qui vous a amenés à créer Koregraf ?

La question du financement de la croissance des entreprises a été le fil rouge de nos carrières professionnelles respectives. À chaque fois, nous avons accompagné des projets auxquels on croyait. Il est important de ne pas mentir aux investisseurs car ces derniers le ressentent, d’une manière ou d’une autre. Nous partageons cette exigence de transparence et d’éthique dans un univers où la question du risque et de sa gestion est essentielle. Nous nous sommes aperçus que nous avions également en commun le goût de l’innovation, et la même réflexion sur la nécessité d’imaginer une alternative au financement classique de la promotion immobilière aujourd’hui. Enfin, nos compétences se conjuguaient parfaitement pour se lancer dans un projet de financement participatif immobilier innovant, mais aussi rentable et responsable.


En quoi, et pourquoi, Koregraf propose un nouveau schéma de financement de la promotion immobilière ?

Lorsque vous réalisez une opération de promotion immobilière classique, le coût de la levée de fond s’avère très élevé : temps de recherche, frais bancaires, etc. Ces sommes viennent en déduction du résultat de l’opération et limitent d’autant la rentabilité des investisseurs. Avec le financement participatif, la levée de fonds est plus rapide, plus fluide, plus économique. Ce circuit-court réduit donc les coûts d’intermédiation, sécurise le projet et accroît la rentabilité des investisseurs. D’où le potentiel de retour sur investissement proposé par Koregraf, très élevé au regard d’autres types de placements financiers…

Quelles garanties apportez-vous aux investisseurs dans le cadre de vos opérations de crowdfunding immobilier ?

Contrairement à des actions en bourse, plutôt intangibles, ou à un produit d’assurance-vie - pour le coup totalement immatériel - nos investisseurs vont pouvoir visualiser le projet qu’ils financent et, lorsque celui-ci sortira de terre, le toucher. Ces investissements dans la pierre concernent de surcroît des projets de petite taille, plus faciles à gérer et à commercialiser. Cela correspond en outre à notre vision d’une promotion immobilière raisonnée. Le choix des villes –où la demande est la plus forte- ainsi que la qualité des emplacements des programmes sélectionnés, constituent des atouts considérables. Le besoin de logements neufs n’a jamais été aussi important en France alors que, à l’inverse, le nombre de logements créés n’a jamais été aussi faible. Enfin, les fonds des investisseurs sont conservés par la banque qui délègue en amont de tout projet ses propres experts immobiliers pour vérifier la viabilité technique et économique de nos projets. Nous avons pris soin de sécuriser au maximum toutes les étapes du projet.


Peut-on dire pour autant que l’opération est sans risque ?

Les risques sont très faibles, mais il serait contraire à nos principes d’affirmer qu’ils n’existent pas. D’ailleurs, nous avertissons explicitement nos investisseurs à ce sujet lors de la formalisation du contrat, conformément à la loi. Pour des raisons éthiques, nous nous réservons en outre le droit de refuser un actionnaire si sa participation pouvait mettre sa situation financière personnelle en difficulté.


A qui s’adresse cette plateforme de financement ?

Nous nous adressons à tous les investisseurs qui disposent d’une épargne disponible et qui souhaitent investir dans un projet immobilier avec une rentabilité élevée. Les personnes qui désirent tester un mode de financement innovant s’y retrouveront, ainsi que toutes celles –et elles sont très nombreuses- qui aspirent à une épargne plus citoyenne, dans l’esprit d’un circuit court du « promoteur » à «l’investisseur ». Vous noterez que le montant de l’investissement minimum est relativement limité (2 000 €) et son immobilisation relativement courte (2 à 3 ans), ce qui ouvre de manière large le champ des possibles. Enfin, nous souhaitons mettre l’accent sur la finalité de ce projet qui a du sens : créer des logements et permettre à des familles d’accéder à la propriété à des prix maîtrisés. C’est plus qu’une promesse : c’est un vrai parti-pris !